Saint-Gobain : Résultats du 1er semestre 2016

PARIS, July 28, 2016 /PRNewswire/ —

Pierre-André de Chalendar, Président-Directeur Général de Saint-Gobain, a déclaré : 

« Le chiffre daffaires du Groupe au premier semestre confirme nos prévisions du mois de février avec une stabilisation en France et des contributions robustes à la croissance des autres zones géographiques. Notre politique dinvestissement dans les marchés émergents nous donne une base diversifiée de croissance rentable. Les résultats de ce semestre profitent également des efforts doptimisation opérationnelle notamment en Europe occidentale et de la bonne marche des affaires aux Etats-Unis. Ils sont en ligne avec nos objectifs et nous permettent danticiper pour le second semestre une amélioration du résultat dexploitation à structure et taux de change comparables par rapport au second semestre 2015. Le vote du 23 juin sur le Brexit, sil crée un climat dincertitudes au Royaume-Uni, ne remet pas en cause nos objectifs. » 

Performances opérationnelles 

Le Groupe réalise au premier semestre un chiffre daffaires de 19 549 millions deuros, avec un effet de change marqué de -3,5%, notamment lié à la dépréciation par rapport à l’euro des devises en Amérique latine et dans une moindre mesure de la livre britannique.

L’effet périmètre de -1,0% reflète l’impact des cessions intervenues en 2015 dans le cadre de la politique d’optimisation du portefeuille dans la Distribution Bâtiment.

A données comparables les ventes s’améliorent de +2,9% tirées par les volumes à +3,5% soutenus en partie par un effet jours ouvrés positif au deuxième trimestre (impact estimé légèrement supérieur à +1% sur le semestre). Tous les Pôles et toutes nos zones géographiques progressent en volumes. Dans un contexte encore déflationniste des coûts des matières premières et de l’énergie, les prix restent en légère érosion à -0,6% sur le semestre.

Le résultat d’exploitation du Groupe progresse de +7,3% en réel et de +10,2% à données comparables. La marge dexploitation[1]du Groupe rebondit à 7,0%, en progression de +0,6 point par rapport au premier semestre 2015. Tous les Pôles voient leur marge progresser, notamment dans l’industrie et dans une moindre mesure dans la Distribution Bâtiment affectée par l’environnement déflationniste.

Par Pôle

Le chiffre d’affaires du Pôle Matériaux Innovants progresse de +4,4% à données comparables tiré par le Vitrage. La marge d’exploitation du Pôle poursuit sa nette amélioration à 11,2% contre 10,2% au premier semestre 2015.

Le chiffre d’affaires du Pôle Produits pour la Construction (PPC) progresse de +1,6% à données comparables sur le semestre, grâce à l’Aménagement Intérieur qui génère une  amélioration significative de la marge d’exploitation du Pôle à 9,4% contre 8,7% au premier semestre 2015.

Le chiffre d’affaires du Pôle Distribution Bâtiment progresse de +3,1% à données comparables, avec un deuxième trimestre soutenu par un effet jours ouvrés positif. L’activité en France bénéficie du début de la reprise de la construction neuve tandis que le marché de la rénovation demeure atone. Les bonnes tendances en volumes se poursuivent en Allemagne, au Royaume-Uni et tout particulièrement dans les pays nordiques. Dans un contexte de baisse des coûts d’achat de produits vendus en Europe, les prix s’inscrivent en repli en particulier en France et au Royaume-Uni. Le Brésil continue de subir un ralentissement conjoncturel marqué.

La marge d’exploitation s’établit à 2,8% contre 2,6% au premier semestre 2015, bénéficiant d’une reprise des volumes en Europe, mais affectée par un environnement déflationniste.

Par grande zone géographique  

Le premier semestre affiche une croissance interne positive dans toutes nos zones avec une poursuite des tendances du premier sur le deuxième trimestre.

Analyse des comptes consolidés du premier semestre 2016 

Les comptes consolidés non audités du premier semestre 2016 ont fait l’objet d’un examen limité par les commissaires aux comptes et ont été arrêtés par le Conseil d’administration réuni le 28 juillet 2016.

1. Hors plus ou moins-values de cessions, dépréciations d’actifs et provisions non récurrentes significatives

2. Calculé sur le nombre de titres en circulation au 30 juin (552 574 120 actions en 2016, contre 569 364 905 en 2015)

3. Autofinancement = Autofinancement des activités poursuivies hors provisions non récurrentes significatives

4. Autofinancement hors impôts / plus-values = (3) – effet fiscal des plus ou moins-values de cessions, dépréciations d’actifs et provisions non récurrentes significatives

5. Autofinancement libre = (4) – investissements industriels des activités poursuivies

Le chiffre daffaires du Groupe progresse à données comparables de +2,9%, grâce à la croissance des volumes et malgré un effet prix de -0,6% dans un environnement déflationniste. En réel, le chiffre d’affaires se replie de -1,6% avec un effet de change de -3,5%, résultant principalement de la dépréciation par rapport à l’euro des devises d’Amérique latine et dans une moindre mesure de la livre britannique. Leffet périmètre de -1,0% reflète essentiellement les cessions en 2015 dans la Distribution Bâtiment.

Le résultat dexploitation progresse de +7,3% à données réelles malgré un effet de change défavorable. La marge d’exploitation s’améliore à 7,0% du chiffre d’affaires contre 6,4% au premier semestre 2015, grâce à l’amélioration de la marge dans tous les Pôles.

LExcédent Brut dExploitation progresse de +3,8% à 1 957 millions d’euros (EBE = Résultat d’exploitation + amortissements d’exploitation) et la marge d’EBE à 10,0% du chiffre d’affaires contre 9,5% au premier semestre 2015.

Les pertes et profits hors exploitation s’inscrivent à -180 millions d’euros, avec une hausse des charges de restructuration par rapport à la même période de 2015 en raison de l’anticipation dans l’année de certains projets ; la prévision annuelle d’une légère baisse de ces coûts est maintenue. La dotation de 45 millions d’euros au titre de la provision sur les litiges liés à l’amiante chez CertainTeed aux Etats-Unis reste inchangée par rapport aux derniers semestres.

Les plus et moins-values de cessions, les dépréciations dactifs et les frais dacquisitions de sociétés se limitent, en net, à -32 millions d’euros contre -41 millions d’euros au premier semestre 2015. En ligne avec la progression du résultat d’exploitation, le résultat opérationnel s’adjuge +7,0% à 1 156 millions d’euros.

Le résultat financier s’inscrit en nette amélioration de 12,5% à -287 millions d’euros contre
-328 millions d’euros, essentiellement grâce à la baisse de l’endettement net ; le coût de l’endettement financier brut reste à 3,9% au 30 juin 2016 en ligne avec le taux de fin 2015.

Le taux d’impôt sur le résultat net courant reste stable à 30%. Les impôts sur les résultats s’inscrivent à -261 millions d’euros (-236 millions d’euros au premier semestre 2015).

Le résultat net courant (hors plus et moins-values, dépréciations d’actifs et provisions non récurrentes significatives) ressort à 624 millions d’euros, en progression de +13,0%.

Le résultat net part du Groupe s’établit en hausse de +6,8% à 596 millions d’euros, mais progresse de +20,9% hors résultat net de Verallia en 2015.

Les investissements industriels s’établissent en baisse à 428 millions d’euros avec un effet de change négatif (457 millions d’euros à la même période 2015) et représentent 2,2% des ventes contre un premier semestre 2015 à 2,3%.

Lautofinancement s’établit à 1 260 millions d’euros, en amélioration de +5,4% ; avant impact fiscal des plus et moins-values de cessions, dépréciations d’actifs et provisions non récurrentes significatives, il progresse de +5,6%, à 1 251 millions d’euros et lautofinancement libre progresse de +13,0% pour atteindre 823 millions d’euros (4,2% du chiffre d’affaires contre 3,7% au premier semestre 2015).

La différence entre lEBE (Excédent Brut d’Exploitation) et les investissements industriels s’améliore de +7,0% à 1 529 millions d’euros (1 429 millions d’euros au premier semestre 2015). Elle représente 7,8% du chiffre d’affaires (7,2% au premier semestre 2015).

Le BFRE (Besoin en Fonds de Roulement dExploitation) à 4 244 millions d’euros (4 448 millions d’euros à fin juin 2015) s’améliore à 39,1 jours de chiffre d’affaires, soit -1,7 jour principalement lié à la baisse des stocks.

Les investissements en titres sont limités à 68 millions d’euros (92 millions d’euros au premier semestre 2015) et correspondent à des acquisitions de petite taille au sein des trois pôles.

Lendettement net s’améliore en passant de 8,0 milliards d’euros au 30 juin 2015 à 6,6 milliards d’euros au 30 juin 2016 (en baisse de 17,1%) avec l’impact favorable de la cession de Verallia au second semestre 2015, partiellement compensé par le paiement du dividende en juin 2016 contre juillet 2015, ainsi que par le montant de 857 millions d’euros de rachats d’actions sur les deux derniers semestres. L’endettement net représente 36% des fonds propres (capitaux propres de l’ensemble consolidé), contre 40% au 30 juin 2015.

Le ratio « endettement net sur EBE des 12 derniers mois glissants (EBITDA) » s’établit à 1,7, contre 2,1 à fin juin 2015.

Litiges liés à lamiante aux Etats-Unis                              

Le nombre de nouveaux litiges reçus par CertainTeed au premier semestre 2016 est de 1 700 environ (contre 2 000 au premier semestre 2015).

Dans le même temps, environ 2 100 plaintes ont fait l’objet de transactions (contre 2 000 au premier semestre 2015), ce qui porte le stock de litiges en cours au 30 juin 2016 à environ 35 200, en légère diminution par rapport au 31 décembre 2015 (35 600).

Le montant total des indemnités versées au cours des douze derniers mois aux Etats-Unis s’établit à 89 millions de dollars à fin juin 2016, contre 65 millions de dollars pour l’année 2015, du fait du rattrapage des paiements sur les transactions en attente de documentation.

Perspectives et priorités dactions 2016 

Après une première partie de l’année en ligne avec nos prévisions, pour le second semestre :

Le Groupe confirme ses priorités dactions sur lensemble de lannée :

Conformément à ses objectifs à long terme, le Groupe a racheté 10,9 millions dactions et en a annulé 11 millions au cours du premier semestre.

Le Groupe confirme ses objectifs pour lannée 2016 et anticipe pour le second semestre une amélioration du résultat dexploitation à structure et taux de change comparables par rapport au second semestre 2015. 

Calendrier financier 

– Une réunion d’information pour les analystes et investisseurs aura lieu le 29 juillet 2016 à 8h30 (heure française). Elle sera retransmise en direct sur le site internet de Saint-Gobain : http://www.saint-gobain.com

– Chiffre d’affaires des neuf mois 2016 : 27 octobre 2016, après bourse.

Tous les indicateurs de ce communiqué (non définis en notes de bas de page) font lobjet dune explication dans les notes aux états financiers du rapport financier semestriel, disponible en suivant le lien ci-contre : https://www.saint-gobain.com/fr/finance/information-reglementee/rapport-financier-semestriel

Le glossaire ci-dessous indique dans quelle note est défini chaque indicateur. 

Glossaire : 

Autofinancement                           Note 3
Endettement net                           Note 7
Excédent Brut dExploitation              Note 3
Pertes et profits hors exploitation       Note 3
Résultat dexploitation                   Note 3
Résultat financier                        Note 7
Résultat net courant                      Note 3
Résultat opérationnel                     Note 3

Avertissement important – déclarations prospectives :

Ce communiqué contient des déclarations prospectives relatives à la situation financière, aux résultats, aux métiers, à la stratégie et aux perspectives de Saint-Gobain. Ces déclarations prospectives peuvent être généralement identifiées par l’utilisation des termes « s’attendre à », « anticiper », « croire », « avoir l’intention de », « estimer » ou « planifier », ainsi que par d’autres termes similaires. Bien que Saint-Gobain estime que ces déclarations prospectives reposent sur des hypothèses raisonnables à la date de publication du présent document, les investisseurs sont alertés sur le fait qu’elles ne constituent pas des garanties quant à sa performance future. Les résultats effectifs peuvent être très différents des déclarations prospectives en raison d’un certain nombre de risques, connus ou inconnus, d’incertitudes et d’autres facteurs, dont la plupart sont difficilement prévisibles et généralement en dehors du contrôle de Saint-Gobain, et notamment les risques décrits dans la section « Facteurs de Risques » du Document de Référence de Saint-Gobain disponible sur son site Internet (http://www.saint-gobain.com). En conséquence, toute précaution doit être prise dans l’utilisation de ces déclarations prospectives. Ce document contient des informations prospectives qui ne peuvent s’apprécier qu’au jour de sa diffusion. Saint-Gobain ne prend aucun engagement de compléter, mettre à jour ou modifier ces déclarations prospectives en raison d’une information nouvelle, d’un événement futur ou de toute autre raison.

Ce communiqué ne constitue ni une offre d’achat ou d’échange, ni une sollicitation d’une offre de vente ou d’échange dactions ou autres titres de Saint-Gobain. 

Pour toute information complémentaire, se reporter au site internet http://www.saint-gobain.com

Gaetano Terrasini +33-1-47-62-32-52
Vivien Dardel +33-1-47-62-44-29
Florent Nouveau +33-1-47-62-30-93

Charles Hufnagel +33-1-47-62-30-10
Susanne Trabitzsch +33-1-47-62-43-25

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *